Utilisation de l'extincteur

 

En dépit du renforcement des règles de sécurité, les incendies accidentels font encore de nombreuses victimes chaque année. Dans les lieux publiques et au travail, les cas connaissent une légère baisse. Paradoxalement, on répertorie de plus en plus de cas domestiques. Face à un incendie, on a de meilleur chance de venir à bout des flammes quand on dispose du matériel adéquat. Dans la prévention incendiaire, le matériel disponible est le plus souvent caractérisé par la couverture de survie et l’extincteur. Le second équipement fait toujours l’objet de la plus grande utilisation.

 

Généralité du mode d’emploi

 


L’extincteur est un appareil contenant une substance extinctrice. L’utilisation extincteur consiste principalement à la vaporisation ou à la pulvérisation de ce produit anti-feu sur un foyer incendiaire. Il est constitué d’un réservoir à pression constante (ou muni d’une capsule contenu un gaz sous pression), d’un percuteur, d’une poignée et d’un tuyau de guidage. Dans l’ensemble, il n’en existe que 3 modèles possibles en fonction de son volume et de sa taille. De ce fait, l’instrument peut être portatif, mobile ou encore fixe. La diversification s’effectue aussi au niveau de l’agent anti-feu utilisé pour alimenter le dispositif. Celui-ci est rempli avec de l’eau ou de la mousse avec additif, de la poudre ou encore du gaz carbonique (CO2). L’utilisation extincteur varie alors par rapport à toutes ces variétés.

Malgré cela, le mode d’emploi selon le modèle comporte quand même quelques similitudes. Il consiste initialement à la pulvérisation de l'agent extincteur sur un foyer d’incendie. Les différences que l’on peut observer se situent au niveau de l’emploi de techniques spécifiques pour chaque produit. Il est essentiel de préciser que le dispositif recouvre toute son efficacité que lorsqu’il est utilisé pour les départs de feu. Il s’agit également d’un outil employé à des fins professionnels ; l’appareil constitue l’équipement du sapeur pompier. Dans le cadre professionnel, le modèle est plus performant, ce qui permet l’emploi sur des flammes plus importantes. Pour la pulvérisation, la réduction de la distance entre l’usager et le foyer incendiaire. La distance de rapprochement se détermine selon la portée du jet. L’utilisation extincteur est un acte qui nécessite la considération de quelques paramètres ; en l’occurrence, la direction du vent, le type de feu ou encore l’action de la substance extinctrice. Il est préférable que la pulvérisation soit dirigée vers la base des flammes et non leurs extrémités.

 

Utilisation de l'extincteur à eau


Le modèle d'extincteur à eau ne comporte uniquement pas l’élément. En effet, le pouvoir extincteur de l’eau ordinaire est assez faible même si elle est soumise à une forte pression. De ce fait, l’eau seule n’est efficace que si elle est expulsée avec beaucoup de puissance ; comme la lance utilisée par les sapeurs pompiers.

Pour compléter le contenu de l’appareil à eau, une substance additive est ajoutée. Le plus souvent, l’additif utilisé est un produit émulseur. La spécificité de cette matière est qu’au contact d’un feu, elle crée une espèce de mousse ou de film qui stoppe et arrête la progression de l’incendie. Ici, la rupture du triangle de feu consiste à l’isolement du combustible pour annuler la réaction de combustion.

L’utilisation extincteur à eau plus additif est recommandé pour les feux de classes A et B. Pour les cas impliquant un liquide combustible ou encore un hydrocarbure.

Un autre modèle de l’instrument est équipé en eau sans additif. Il s’agit de la version extincteur à eau pulvérisée. Cette appellation vient du fait qu’à la sortie du tuyau de guidage, l’eau est sous la forme d’une multitude de gouttelette, ce qui a pour but de renforcer sa propriété anti-feu. En effet, les gouttelettes éparpillées sur l’ensemble du foyer incendiaire ont une action plus importante. Dans ce cas-là, la combustion est arrêtée par un processus de refroidissement.

Lorsque l’appareil est rempli à partir d’une substance à base d’eau, il est strictement inutilisable sur un incendie d’origine électrique. Afin que le jet ait l’effet escompté sur les flammes, il faut respecter une distance maximale de 4 mètres environ entre le feu et l’usager.

 

Usage de la version à poudre


Pour le recharge extincteur, il existe des types de poudre spécifique. Chaque type est destiné à un emploi sur une classe de feu donnée. En matière de prévention incendiaire, on fait surtout usage de la poudre polyvalente. Celle-ci a une action sur les feux de toutes les classes. La poudre polyvalente étouffe la réaction de combustion.

L’utilisation extincteur à poudre polyvalente ne présente aucun risque pour les incendies d’origine électrique. L’appareil à poudre est aussi indiqué pour les feux d’hydrocarbures. Ce qui explique leur utilisation en masse dans le secteur automobile.

La vaporisation est possible dans un intervalle de 4 mètres. L’utilisation extincteur à poudre prend beaucoup en compte la direction du vent. L’utilisateur doit veiller à ce que la vaporisation s’effectue dans le même sens que celui du vent. Dans le cas contraire, la poudre expulsée peut être redirigée vers lui. La réaction causée par le contact entre la poudre et les flammes cause la formation d’une importante masse fumeuse. Il est important de ne pas se trouver dans cette fumée.

 

Utilisation extincteur à CO2


Le gaz carbonique peut aussi faire office de substance extinctrice ; de ce fait, l’utilisation extincteur à CO2 est très pratique car sa propriété anti-feu se manifeste par une action inhibitrice sur la combustion. Il est conservé à une température avoisinant les -78°C mais, il n’agit en aucun cas par refroidissement. En raison de la pression, le gaz est expulsé du dispositif à une grande vitesse. D’une certaine manière, cette phénomène crée une réaction de soufflement. Le soufflement sépare momentanément le combustible des flammes, ce qui interrompt la combustion.

Dans le réservoir cylindrique, le dioxyde de carbone est conservé sous sa forme liquide. Cependant, cela n’empêche l’usage du modèle qui en est rempli pour les feux d’origine électrique. Lors de la vaporisation, il retrouve son état gazeux.

L’appareil à CO2 est handicapé par la portée de la vaporisation, seulement un mètre de distance. L’utilisation extincteur à CO2 est pratique pour les cas impliquant un feu d’origine liquide et électrique. Son contact avec les flammes conduit à la formation d’une neige carbonique qui stoppe l’incendie. Il est inefficace sur des feux présentant des braises.