Quand on parle d’extincteur, c’est toujours l’incendie qui nous vienne en esprit. En effet, l’extincteur est un matériel de lutte contre l’incendie et ce sont surtout les sapeurs-pompiers qui l’utilisent en cas de feu. Toutefois, quand les cas d’incendie sont les plus critiques, il est tout de même important de mobiliser toute une population pour l’utilisation d’un extincteur. Ainsi, depuis que cet équipement est devenu mis en vogue sur le marché, les agences qui proposent des formations anti-incendie ont occupé petit à petit les villages.

Grâce à la complexité de la lutte contre l’incendie, les extincteurs ne sont plus réservés aux sapeurs-pompiers. De ce fait, ce matériel a été conçu sous différentes formes afin qu’il puisse être adapté à toutes catégories d’utilisateur, comme les entreprises, les banques, les écoles, les hôpitaux, les voitures et même les appartements. Tout cela témoigne alors l’utilité de l’extincteur dans la vie quotidienne.

En effet, la possession de cet équipement est exigée dans les normes sécuritaires des bâtiments publics. L’extincteur est classé en fonction de leurs agents d’extinction, comme la mousse, la poudre, l’eau pulvérisée et le gaz carbonique. Généralement, ce sont des substances anti-incendie projetées sur le feu qui agissent en s’opposant à la réaction de la combustion  Quoiqu’il en soit, leur fonction reste les mêmes, c’est d’empêcher un incendie de prendre de l’ampleur. Par ailleurs, ses limites demeurent également similaires.

 

Le CO2, un des agents d’extinction performant


Les CO2 inhibent la réaction chimique en chaîne. Ils sont étiquetés comme agents propres car ils ne laissent aucun résidu après la sortie qui est idéal pour les appareils électroniques sensibles, et la neige carbonique qui se forme lors du contact avec le feu n’est pas conductrice. En effet, dans la mesure où l’incendie n’est pas maîtrisé en utilisant l’extincteur, celle-ci peut gagner en intensité et reprendre.

De ce fait, avec les agents d’extinction de type CO2, il faut agir assez rapidement. Ces substances montrent leur efficacité uniquement avec le début d’incendie. Dans la bouteille métallique, le dioxyde de carbone est conditionné sous une pression constante de 70 à 80 bar et à des températures extrêmes. Il fait -78°C à sa sortie, d’où la présence du tromblon.

Malgré cela, le CO2 possède une faible action de refroidissement ; il agit plutôt par étouffement. Avec le soufflement généré par la vaporisation, il est possible de séparer le combustible et les flammes avec l’extincteur CO2. Le modèle est indiqué pour les feux de classe B et C. Bien qu’utilisable sur les feux de classe A, il ne révèle aucune efficacité certaine. L’appareil est préféré par le grand public pour les propriétés non salissantes du CO2. De ce fait, il est possible d’utiliser le modèle sur des feux impliquant l’électricité en faisant attention aux risques d’explosion.

 

L’eau pulvérisée, parmi les agents d’extinction


La source du feu est variable et dans certains cas d’incendie, éteindre les flammes n’est pas facile du tout. C’est pourquoi, pour y faire face, on a besoin des extincteurs. L’extincteur à eau est préconisé en cas d’incendie issu d’une matière solide sec ou liquéfiable. Chaque extincteur a sa spécificité tel que pour l’extincteur à eau pulvérisé. Ces extincteurs sont sécurisés et maniables pour permettre à l’utilisateur d’être à l’aise lors de leur utilisation.

Ces agents d’extinction permettent de se propager une quantité importante de microgouttes d’eau. Ces gouttes d’eau ont pour effet de refroidir l’objet attaqué, c'est-à-dire le combustible. Les établissements publics sont souvent équipés des matériels d’extinction avec ces produits anti-incendie du fait de l’existence de meubles comme pour les écoles ou les hôpitaux par exemple.

Ils sont très fiables et polyvalents. Par mesure de sécurité, certains extincteurs  à eau pulvérisée sont dotés d’un manomètre qui permet de contrôler l’état de charge de celui-ci.

 

Les agents d’extinction très fiables comme la poudre


Chaque type d’incendie a son propre mode d’extinction. En effet, les feux provenant d’un combustible sec n’ont pas les mêmes caractéristiques que les feux provoqués par le gaz. Il est donc essentiel de bien choisir le type d’extincteur à acheter selon les risques qui peuvent se présenter dans l’environnement ou dans l’habitation. Les extincteurs à poudre possèdent une particularité propre. Il ne contient pas d’agent refroidissant ; par contre, c‘est le meilleur moyen efficace pour étouffer un feu.

Ces agents d’extinction sont basés par des poudres chimiques qui isolent le combustible du feu. Dans ce cas, il agit directement par étouffement. L’action de ces poudres chimiques sur les combustibles a un effet corrosif sur les biens et notamment sur les circuits électriques.

Il est alors conseillé de recourir chez les agents de nettoyage après l’utilisation de ce type d’extincteur. En effet, la poudre a une efficacité contre les feux de classe C ou les grands feux. C’est le seul agent extincteur pour contrer  l’incendie provenant du gaz. Il agit efficacement sur les feux ayant une température supérieure à 1 000 V.

 

Les rôles  de ces agents d’extinction selon la classe de feu


L’invasion du feu dans le quotidien a été depuis toujours le sujet de recherche des sapeurs-pompiers. Bref, la lutte contre l’incendie à engendrer différents nouveaux secteurs d’emploi. C’est pourquoi, les techniciens fabricant des matériels anti-incendie ont conçu l’extincteur sous différents classements. Les divers modèles et types d’extincteur se font alors en fonction des agents d’extinction du feu. Par la suite, ces produits dépendent formellement des différentes classes de feux.

De ce fait, comme les dioxyde de carbone, ils agissent le plus souvent sur les feux de la classe B. Cette dernière concerne alors les feux liquides ou les feux engendrés par des produits liquéfiés tels les combustibles, à l’instar de l’huile et des différentes catégories d’hydrocarbures.

Ensuite, il y a l’agent extincteur « l’eau pulvérisée » avec ou sans additifs qui est surtout le plus conseillé pour les feux de classe A ou les feux secs comme le bois, le charbon, le caoutchouc, le papier ou les tissus. Autrement, la poudre agit efficacement surtout sur les feux de classe C. Cela concerne alors les feux engendrés par le gaz et les différentes substances explosives. Ces substances anti-incendie sont les plus idéales pour le grand public.