Pack extincteur voitureLa lutte contre le feu est un travail de longue halène. Cela commence par chaque citoyen. En effet, chacun doit prendre soin de suivre les instructions et les consignes relatives à l’incendie, pour arriver à le pallier. Aujourd’hui, l’autorité publique essaie, tant bien que mal, de réagir dans ce sens. Des lois et des règlementations ont été établies, dans l’objectif d’une prise de conscience de la population face à leur devoir dans cette lutte contre les feux.

Pour cela, l’obligation de posséder un dispositif antifeu prendra vigueur en 2015. Par ailleurs, on constate que le nombre d’incendies de voitures, connaît également une hausse considérable. Effectivement, selon les statistiques, les véhicules brûlés dans l’année 2010 seraient au nombre de 42000. En 2011, ce nombre aurait connu une légère expansion avec au compteur, 40244 cas constatés. Même si les origines de ces incendies de voitures peuvent être multiples : délinquance, problème technique…, confronté à ces chiffres, il n’est plus temps de rester les bras croisés. A cet effet, il est exigé pour chaque véhicule d’acquérir des Extincteurs voiture.

 

Petit historique des Extincteurs voiture

 


C’est dans l’année 1870 qu’apparurent les premiers extincteurs. A ses débuts, cet appareil antifeu avait une forme plus primitive ; il était réalisé avec des bouteilles de verre. Pour cela, le liquide extincteur était contenu à l’intérieur de la bouteille. Pour l’utiliser, il suffisait de la lancer dans le sens de l’incendie. Si on pense bien, il aurait été difficile de maîtriser l’incendie dans sa totalité, vu qu’une bouteille ne peut contenir qu’une moindre quantité d’agent extincteur.

C’est à partir de l’année 1950, avec l’apparition des halons, un type d’hydrocarbure halogène, que les Extincteurs voiture ont connu une amélioration, et cela au niveau de leur qualité. Mais au grand dam de tous, le halon s’avérait être très nocif, du fait qu’il était un gaz très toxique et très polluant. L’utilisation de ce gaz, dans les extincteurs, fut interdite partiellement en 1990, et totalement en 1994. L’invention des poudres sèches et les premières mousses trouva son origine en 1985. Les poudres étaient fabriquées à partir du bicarbonate de sodium et les mousses à partir de réaction chimique entre acide et base. Le dioxyde de carbone naquit au même moment que le halon. Il ne fut réellement exploité que dans l’année 1980.

 

Quels modèles d’Extincteurs voiture choisir ?

 


Avant se pencher sur la question, il est essentiel de connaître les différents types d’incendie. Le feu est catégorisé en cinq classes, à savoir la classe A, B, C, D et F. Une classe détermine l’origine du feu. Les incendies de classe A sont d’origine solide. Ils résultent ainsi de l’ignition de matières solides comme le bois, le papier, le tissu… La classe B se réfère à la combustion des matières liquides ou de solides liquéfiables comme les hydrocarbures, la paraffine… Les incendies d’origine gazeuse forment la classe C. La classe D est une classe exceptionnelle.

Elle concerne la combustion de métaux lourds comme le magnésium, le sodium, etc. Ce type d’incendie ne se rencontre dans la plupart des cas, que dans l’industrie. Les feux d’huiles ou de graisses servant dans la cuisson, forment la classe F. Ainsi constaté, le modèle d’Extincteurs voiture de type ABC est le plus à même de faire face, à un éventuel incendie de voiture. L’utilisateur peut choisir un modèle portatif, afin que ce dernier n’encombre pas trop le véhicule. Ce modèle ne pèse pas plus de 20 kg, ce qui le rend très léger, mais également très pratique.

 

Les différents types d’agents Extincteurs voiture

 


L’efficacité d’un extincteur dépend de l’agent extincteur. On recense, actuellement, cinq types d’agents extincteurs, à savoir l’eau (avec ou sans additif, en jet plein ou pulvérisé) ; la mousse ; le dioxyde de carbone ; les poudres et enfin les halons, bientôt supprimés. L’eau est un produit extincteur, vieux comme le monde. Il est simple, très répandu et moins coûteux. L’eau est réservée pour les feux d’origine solide. L’eau sans additif est impuissante face aux feux de classes B., sauf pour les liquides inflammables dont le point d’éclair est de plus de 100°C. Elle est une très bonne conductrice de courant, c’est pourquoi il n’est pas conseillé de l’utiliser sur des feux d’origine électrique. La mousse est utilisée pour maîtriser les feux de classe B.

La mousse physique est une émulsion constituée de bulles de gaz, enveloppées dans une paroi aqueuse. Pour maîtriser le feu, la mousse forme une barrière mécanique, ou un film, empêchant toute intrusion de l’oxygène. Elle possède également une action de refroidissement. Les poudres sont classées en plusieurs types. Il y a tout d’abord la poudre classique est à base de bicarbonate de soude. Elle peut maîtriser les feux de classe B et C. La poudre polyvalente ou poudre ABC est à base de sels ammoniacaux magnésiens et peut maîtriser des feux de classe A, B et C. Le gaz carbonique est le plus connu, dans le domaine des Extincteurs voiture. Il est également connu sous les termes anhydride carbonique, dioxyde de carbone, neige carbonique. Ce type d’agent extincteur est plus efficace sur les feux de types B et C. Dans un environnement externe, le CO2 ne maîtrise pas les feux d’origine solide. Il agit par suffocation. Les halons ne sont plus utilisés comme agents extincteurs de nos jours, du fait qu’ils polluent beaucoup.

 

Où trouver des Extincteurs voiture

 


De plus en plus de sites, spécialisés dans la lutte contre l’incendie, sont accessibles pour faire l’achat d’un extincteur. Ils offrent, pour cela, une large gamme de ce produit. Tous les modèles et tous les types y sont présentés. On peut également y rencontrer des accessoires connexes aux extincteurs.

 

Utilisation et maintenance des Extincteurs voiture

 


Il n’est pas difficile de manier un extincteur. Néanmoins, il y a toujours des précautions à prendre, lors d’une telle situation. Il faut être très conscient du danger auquel on s’expose. On peut trouver sur cet appareil, quelques consignes relatives à son utilisation. Cette notice permet d’éviter tous les risques qui peuvent s’ensuivre. D’une autre côté, cet appareil doit être vérifié régulièrement, par une société spécialisée. On se réfère ici à l’arrêté du 20 mai 1963 modifié.