L’extincteur CO2


Nombreux sont les cas d’urgence caractérisés par des incendies. Le feu possède des propriétés de destruction très efficaces et peut engendrer des blessures graves sur une personne. De ce fait, il est très important de le maîtriser assez rapidement dans la mesure où il se présente. L’ensemble du matériel de secours n’est pas uniquement caractérisé par un équipement de soins. L’attirail d’urgence peut également comporter des dispositifs anti-feu.




 

Présentation de l’extincteur


Les instruments qui interviennent dans la lutte et la prévention contre les incendies sont multiples. Ces outils sont également adaptés à un usage professionnel ou encore domestique. Parmi ces instruments, on peut citer la couverture anti-feu. Il s’agit d’un textile spécial à base de fibre de polyester capable de résister à de température extrême, notamment, celle des flammes. La couverture est un outil très efficace dans l’ensemble, mais, elle est délaissée pour son homologue l’extincteur.

Ce dispositif est l’instrument anti-flamme le plus utilisé dans le monde. Dans l’ensemble, il est constitué d’une bouteille cylindrique métallique pressurisée et d’une valve sécurisée reliée à un tuyau. Le réservoir contient un agent anti-flamme que l’on vaporise par la valve à l’aide du tuyau. L’agent chimique contenu dans le réservoir peut être de la mousse, du gaz ou encore de la poudre. En fonction de la nature du contenu, on distingue alors plusieurs sortes du dispositif ; par exemple, l’extincteur CO2.

En fonction de son mode d’usage, on distingue 3 principales catégories d’extincteur CO2 :

En premier lieu, il y a le modèle extincteur portatif qui reste encore le plus répandu. Il est généralement accroché à un mur et bien en évidence afin que tout le monde puisse l’utiliser quand les circonstances l’obligent. Ensuite, on peut trouver la version extincteur mobile. Avec un volume plus important, elle propose une plus grande autonomie. Elle est disposée sur un système de roulettes pour faciliter son déplacement. Et enfin, on retrouve le modèle fixe de l’extincteur CO2 qui est principalement utilisé pour le système anti-feu des maisons ou des bâtiments.

 

Particularité de l’extincteur CO2


Pour l’instrument, le plus important reste encore son contenu. Effectivement, même si le mode d’emploi ne change pas, c’est-à-dire, pulvérisation d’agent chimique sur le foyer incendiaire, son usage peut varier en fonction de son contenu. Dans certaines situations, il se peut que le modèle à mousse, de ce fait, on peut avoir recours à une autre version.

Les gens connaissent le CO2 ou le dioxyde de carbone comme le gaz que l’on expire pendant la respiration et également comme le composé chimique nocif qui sort du tuyau d’échappement des véhicules. Pour ses propriétés ininflammables, il est une matière indispensable dans la lutte contre les flammes.

L’extincteur CO2 possède le même mode d’action que la poudre, c’est-à-dire, il agit par étouffement sur le feu. Effectivement, pour q’un incendie soit possible, il faut être en présence de 3 éléments que l’on appelle par le triangle du feu. Ces éléments sont une source de chaleur, un combustible et un comburant. Le comburant est essentiellement l’oxygène contenu dans l’air. Il s’agit en réalité du réactif qui favorise la réaction de combustion. En agissant par étouffement, le CO2 prive les flammes de l’oxygène qui leur est nécessaire.

Le gaz contenu dans l’extincteur CO2 agit également par refroidissement sur un incendie. Effectivement, pour permettre la pulvérisation, il faut que le gaz soit comprimé sous sa forme liquide pour de meilleures conditions de conservation. Sous une pression usuelle de 80 bar environ, le composé chimique peut atteindre des températures allant jusqu’à -78°C. L’efficacité le l’extincteur CO2 se caractérise par la rupture du triangle du feu par le froid.

Il ne faut pas oublier que le dioxyde carbone reste un gaz. De ce fait, il peut également être assimilable à l’air ou à un vent. Certes, l’air alimente le feu, mais quand celui-ci est aussi violent q’une rafale, il a pour effet d’éteindre les flammes. Le gaz est contenu dans le réservoir cylindrique sous une forte pression. Au moment de la pulvérisation, une partie du contenu est expulsée à une forte vitesse. Il se produit en même temps une réaction de soufflement. Cette réaction peut également agir sur un foyer incendiaire. Effectivement, le souffle peut mettre un terme à la combustion par une séparation du feu et du combustible. Cependant, ce mode d’action n’est effectif que sur les foyers n’ayant pas encore pris de l’ampleur.

 

Les avantages et les inconvénients de l’extincteur CO2


Ce type de dispositif est un instrument beaucoup utilisé par le grand public en raison de son aspect pratique. L’extincteur CO2 possède quelques avantages par rapport aux autres types car en plus de son mode d’emploi qui est facile à saisir, il est simple à manier et il est loin d’être un objet encombrant dans sa version portative. Dans l’ensemble, tout le monde préfère largement l’extincteur CO2 par rapport aux autres dispositifs anti-feu. Sur le plan hygiénique, il l’emporte sur les autres modèles.

La variété contenant de la poudre est également réputée pour sa grande efficacité. Cependant, son usage fait l’objet d’une certaine hésitation en raison des résidus que l’instrument peut laisser après pulvérisation. Il ne fait pas l’unanimité pour son aspect très salissant. Le CO2 est un gaz incolore et inodore, alors, il ne laisse aucune trace après utilisation.

Pour ses propriétés, l’extincteur CO2 est utilisable sur une plus large variété d’incendie. Bien que le gaz soit conservé sous une forme liquide dans le réservoir, lors de son emploi, il se vaporise par le processus de pulvérisation. De ce fait, son usage ne présente aucun risque pour les feux impliquant de l’électricité ou un appareil électrique.

Tout comme la poudre, le gaz ne favorise pas les menaces d’explosion. Cependant, il n’est pas indiqué pour les tensions supérieures ou égales à 5000 volts.

L’extincteur CO2 se révèle comme étant un outil à double tranchant par moment. Dans la mesure où il ne peut pas venir à bout d’un incendie, il peut contribuer à ce qu’il gagne en importance. Ce qui est généralement le cas pour les feux de cuisine. Pour les accidents mettant en scène des personnes en flamme, il ne faut surtout pas avoir recours à l’instrument. Le CO2, étant un composé chimique, peut aggraver les brûlures et compliquer le traitement de la victime. Pour les feux de cuisine et les personnes en flamme, il vaut mieux avoir recours à la couverture anti-feu.