Le contrôle des extincteurs


Chaque utilisateur est chargé de maintenir son matériel en bon état. Cette attention mérite d’être fortifiée surtout en matière des matériaux de sauvetage. L’extincteur est un appareil conçu spécialement pour la lutte contre l’incendie. Il tient, de ce fait, un rôle prépondérant sur la prévention des divers dégâts et la réduction du taux de mortalité. Le contrôle extincteur s’avère donc indispensable.

 

Comment se déroule le contrôle extincteur ?

 


Généralement, la vérification des extincteurs varie selon le type d’agent d’extinction contenant. La norme NF S 61-919 recommande la recharge et la visite endoscopique des extincteurs à eau et à poudre tous les cinq ans. Elle impose également un contrôle approfondi de l’appareil tous les 10 ans. Les extincteurs à CO2 exigent un ré essais après 10 ans. Dans le cas où il a été utilisé, cette action s’effectue après tous les 5 ans.

Chaque année, tous types d’extincteurs doivent être inspectés. Notons que les extincteurs se distinguent suivant les pressions : auxiliaire et permanente. Il est obligatoire de ré éprouver les modèles à pression permanente tous les 10 ans. L’extincteur à pression auxiliaire dure 20 ans. D’après la règle APSAD, le contrôle de ce type d’extincteur doit, également, être effectué après 10 ans.

 

Qui doit se charger du contrôle extincteur ?

 


Le prestataire chargé de la vérification et du contrôle des extincteurs doit être formé et compétent. La loi recommande la mise en disposition des établissements professionnels délivrant un diplôme sur la vérification et l’entretien de cet appareil. Les critères d’entretien de ces extincteurs doivent respecter la norme de l’APSAD. Le distributeur doit informer les acheteurs sur les règles et conditions d’utilisation du matériel. L’affichage de la date de péremption sur les extincteurs pesant moins de 2 kg est obligatoire.

Les organismes compétents doivent recenser et analyser les incidents et accidents entraînés par les extincteurs. Des précautions méritent d’être prise sur le contrôle extincteur. L’outil peut éteindre efficacement le feu. Par contre, il peut être dangereux pour les utilisateurs non compétents.

De ce fait, son suivi doit être fait par les spécialistes. Le propriétaire doit donc confier à un contrôleur qualifié.

 

Différents types d’agents d’extincteurs

 


Divers types d’agents extincteurs sont mis à la disposition du public. Les acheteurs doivent faire  attention car un agent extincteur n’est pas forcément adéquat à un type de feu. Notons qu’il existe, généralement, cinq types de feux. Ils sont différents suivant les sources mais aussi, suivant les agents extincteurs correspondant. Les feux de classes A, appelé aussi feux « secs », proviennent des objets solides comme les bois, les papiers, les tissus et les déchets. L’eau, l’eau pulvérisée avec additif, la poudre et le gaz inerte sont les agents extincteurs idéals pour cette classe. Les feux de classe B sont entraînés par les matières liquides et liquéfiables comme les hydrocarbures, l’alcool, l’acétone, le paraffine, les plastiques, les goudrons, les vernis, les huiles et les peintures. Ils sont aussi appelés feux « gras ». Les poudres BC, l’eau pulvérisée avec additif, le CO2 et la poudre polyvalente prennent en charge l’extinction de ce type de feu.

Les gaz comme le propane, le butane, l’acétylène ou le méthane provoquent les feux de classe C. L’agent extincteur réservé pour ce cas est la poudre BC. Les feux de métaux produits par la limaille de fer, le phosphore, les poudres d’aluminium et de magnésium, le titane, le sodium etc. sont considérés comme feux de classe D. Ils nécessitent des produits spécifiques comme le sable ou la poudre D.  Les feux d’huiles, graisses animales ou végétales forment la classe F. Les poudres BC peuvent éteindre ce type de feu. Le choix des appareils en fonction de types de feux fréquents fait aussi parti du contrôle extincteur.

 

Est-ce que le contrôle extincteur est indispensable ?

 


Le contrôle figure parmi la maintenance des extincteurs. Cette maintenance constitue le rétablissement de l’appareil à son état normal. L’objectif est d’assurer qu’il peut s’occuper efficacement de ses tâches. Le réglage, la vérification, le dépannage et la réparation des accessoires du matériel sont effectués lors de cette action. Généralement, deux types de maintenance existent : préventives et correctives. Le type correctif consiste à remettre les appareils à son bon fonctionnement. Les agents d’extinction contenant peut se dégrader suivant le temps.

Parfois, il faut les remplacer surtout s’il a été utilisé. Selon l’article 2 du décret du 2 février 1993, les matériaux d’extinction notamment les extincteurs doivent être entretenus régulièrement. Ses contrôles doivent être effectués au minimum une fois par an. Aussi, l’article R 123-43 précise que les prestataires des ERP sont chargés de s’assurer que les matériels sont entretenus conformément à la réglementation.

 

Prix d’un contrôle extincteur

 


Le coût de la vérification d’un extincteur varie selon les nombres d’appareils. De manière générale, l’entretien d’un extincteur à pression auxiliaireest d’environ 30 €. Pour éviter toute sortes d’abus, les propriétaires sont conseillés de bien vérifier le contrat de contrôle. Ainsi, ils doivent s’assurer que tous les travails tels l’essai complet, le contrôle des cartouches sont effectués. Le choix doit donc baser sur la qualité et la performance de l’entreprise. Les personnels doivent être bien formé. Le prestataire doit disposer d’un agrément des organismes spécialisés comme l’APSAD. Cet agrément doit être mis à jour.

Divers sites Internet sont à la disponibles pour donner plus de détails à propos de ce contrôle extincteur. Certains guident les internautes à savoir les diverses étapes à suivre lors de cette vérification. Ils dictent également les diverses précautions à prendre.

A noter que le coût de contrôle des extincteurs à pression permanente est bien moindre du au fait de la simplicité de vérification de ces derniers. Préférez donc les extincteurs à pression permanente aux extincteurs à pression auxiliaire!


Contrôle extincteur suivant les catégories

 


Tout types d’extincteur doivent être contrôlé quotidiennement. De manière générale, les différences entre les modèles n’entraînent aucun changement au niveau de ce contrôle. Notons qu’il existe trois catégories d’extincteurs tels que modèle mobile, fixe et portatif. Les modèles fixes, pesant plus de 200 kg, s’utilisent parfois pour les endroits importants. Le type portatif est idéal pour l’usage à domicile. Il pèse entre 1 et 20 kg. Le poids du type mobile est de 20 à 200 kg. Les extincteurs dans des endroits à risques exigent un contrôle trimestriel ou semestriel.