Les agents extincteurs

 

Un incendie est un feu violent qui peut faire beaucoup de ravage. Il est encore à l’origine de nombreux décès chaque année. Pourtant, on dispose aujourd’hui des équipements et des systèmes de protection les plus performants en ce qui concerne la prévention incendie. La majorité des incendies mortels se produit le plus souvent au domicile. Au contraire des bâtiments ou endroits fortement fréquentés, la maison du particulier ne répond généralement pas à la norme en termes de sécurité.

Effectivement, certains foyers ne disposes même pas d’un matériel de lutte contre les flammes comme l’extincteur. Ce dernier est, sans aucun doute, l’appareil anti-feu le plus répandu au monde. Son mode d’emploi consiste à la projection d’agents extincteurs sur un foyer de flammes. L’instrument est formé par un réservoir cylindrique en métal pour contenir la substance anti-flamme, un système qui assure le mécanisme de vaporisation et un tuyau souple de guidage.

L’extincteur n’est pas le seul matériel de lutte contre le feu, on trouve également la couverture anti-feu ou le robinet d'incendie armé ou encore d'autres matériels incendie. Bien que l’utilisation de cette dernière soit recommandée dans certains cas, le public la préfère encore à l’instrument de projection. En effet, le mécanisme de l’extincteur est jugé nettement plus rassurant. Pour la vaporisation, l’utilisateur peut se situer à une distance de projection allant de 1 à 3 mètres par rapport au foyer incendiaire. L’idée de se trouver éloigné des flammes rassure quelque peu. Avec la couverture anti-feu, il est nécessaire de réduire la distance entre soi-même et la source du feu afin d’étouffer les flammes. L’intervention étant considérée comme trop périlleuse, le public a toujours recours à l’appareil de vaporisation d’agents extincteurs.

 

Les variétés d’extincteur

 

On peut trouver différents modèles de l’instrument. Dans l’ensemble, le modèle se précise selon une caractéristique de l’appareil. En prenant compte du volume ou bien de sa taille, il existe 3 modèles du dispositif. Ce sont les extincteurs fixe, mobile et portatif. Le premier possède une taille imposante, ce qui exclut toute possibilité de déplacement. De ce fait, il constitue le système de sécurité incendie des bâtiments ou des immeubles. Le second se caractérise par une masse qui avoisine les 10 ou 15 kg. Afin de faciliter son déplacement, il est monté carrément avec des roues ou bien sur un chassie. Le dernier, l’extincteur portatif, peut faire dans les 2 ou 5 kg. Il est le modèle le plus pratique en ce qui concerne la mobilité.

Les agents extincteurs sont également des paramètres qui déterminent le modèle de l’appareil. Effectivement, afin de composer la substance extinctrice, plusieurs matières sont utilisables. L’eau est un agent anti-feu naturel, il est tout à fait logique qu’elle soit utilisée pour remplir le matériel d’extinction. De ce fait, on peut trouver des extincteurs à eau pulvérisée avec ou sans additif. Le gaz carbonique est aussi utilisé comme agent d’extinction, on parle alors d’extincteur CO2. En termes d’efficacité, les modèles à poudres sont considérés comme étant les plus performants. Effectivement, ils peuvent être utilisés sur quasiment tous les types de feu. C’est dans cette mesure que la substance est souvent appelée poudre polyvalente.

Aujourd’hui, les extincteurs sont principalement remplis avec les éléments vus précédemment. Cependant, il existe d’autres substances utilisées pour certains modèles de l’appareil, mais ces derniers se font très rares ; ce sont notamment des gaz inertes.

En plus des agents extincteurs, le mécanisme de vaporisation amène également à distinguer 2 catégories de l’instrument d’extinction. En premier lieu, il y a le modèle à pression permanente. L’intérieur du réservoir est soumis à forte pression constante. La seule ouverture de l’appareil permet d’obtenir l’effet de projection de la substance extinctrice. En second lieu, on trouve le modèle à propulsion ou pression auxiliaire. Un gaz de projection est utilisé pour obtenir l’effet de vaporisation. Ce gaz est contenu dans une capsule situé à l’intérieur du réservoir en métal. Le dispositif est aussi appelé le sparklet. Avant d’ouvrir l’extincteur, l’intervenant doit d’abord percuter le sparklet pour libérer le gaz de propulsion auxiliaire. Pour alimenter ce système, le gaz carbonique ou CO2 est encore utilisé. Notons que les extincteurs CO2 ne sont jamais équipés de sparklet.

 

Les agents extincteurs et leurs propriétés

 

Le feu est la résultante d’une réaction de combustion. Afin que le phénomène se produise, plusieurs conditions doivent êtres réunies. Tout d’abord, il y a le combustible, le support sur lequel la réaction se produit. Ensuite, on trouve l’énergie d’activation qui est le déclencheur du phénomène. A eux seuls, ces 2 éléments ne peuvent engendre une réaction de combustion. La présence du comburant est nécessaire car celui-ci alimente le phénomène. D’une manière générale, c’est l’air ambiant qui constitue le comburant. L’ensemble de ces 3 éléments forme ce qu’on appelle le triangle de feu. En agissant sur l’un des côtés de ce triangle, il devient facile de maîtriser un foyer de flammes. Par leurs propriétés, les agents extincteurs peuvent agir sur un des éléments du triangle de feu.

L’eau pulvérisée sans additif agit par refroidissement sur la réaction de combustion. Elle annule les effets de l’énergie d’activation qui est notamment la chaleur. L’eau pulvérisé avec additif procède par isolement du combustible. En effet, la substance additive est le plus souvent un agent émulseur. Au contact des flammes, une mousse se forme pour isoler le combustible. Le CO2, quant à lui, agit par étouffement, c’est-à-dire il arrive à séparer les flammes et le combustible. Bien qu’il soit conservé à une température proche des -78° dans le réservoir, le gaz carbonique possède un faible pouvoir de refroidissement. Par son action, l’extincteur CO2 n’est vraiment efficace que sur les départs d’incendie. La poudre possède des propriétés polyvalentes qui lui permettent d’agir sur quasiment toutes les classes de feu.

Les autres agents extincteurs comme l’eau et le gaz carbonique sont handicapés de limites. Ainsi, l’extincteur à eau pulvérisé avec ou sans additif est déconseillé pour les feux d’origine électrique ou ayant pour combustible des huiles et des graisses animales. Le modèle à CO2 est, par contre, inefficace en présence de feux sur des matières solides et sèches. Ce genre de combustible entraîne la formation de petites braises. L’effet de soufflement ne peut qu’attiser celles-ci.